« Le pire ennemi de la chrétienté est du côté de sa propre tiédeur ». Au début de cette année consacrée à saint Paul, le fondateur des « Fraternités de Jérusalem » (monastiques, apostoliques, laïques) nous présente la genèse de son institut, et surtout, la vision missionnaire qui y préside. Bien des aspects de ce monachisme urbain ont trait à l’évangélisation : engagement dans un travail salarié, existence spirituellement orientée par les conseils évangéliques,vie fraternelle rayonnante,prière liturgique célébrée par moines et moniales, témoignage joyeusement rendu à la sainteté de Dieu… La mission première et dernière est sans doute de laisser retentir, pour nos contemporains, la voix du Christ.

Voir aussi :