L’année sacerdotale nous vaut encore cette contribution stimulante d’un jeune évêque français ; son point de vue sur les rapports natifs entre les laïcs et les prêtres mais aussi les consacrés, vécus sous un mode communautaire, donne à réfléchir, comme d’autres questions que ce texte peut poser, sur le diaconat ou sur les vocations. Une belle réflexion donc, à l’enseigne du « peuple sacerdotal », et de l’ecclésiologie de communion.

Voir aussi :