Sur la somptueuse question des relations de Gertrud von Le Fort avec Édith Stein (eu égard notamment au Dialogue des Carmélites), l’un des heureux traducteurs des œuvres allemandes de la sainte Carmélite nous livre ici l’étude décisive, du point de vue historique, certes ; mais il nous montre aussi l’étonnante rencontre, dans la « nuit allemande », de deux très hautes destinées spirituelles qui ne cessent de nous inspirer.

Voir aussi :