« L’essentiel est-il d’être repéré ou de témoigner de l’Evangile ? Si nous taisons Celui qui est à la source de notre agir, nous ne sommes plus lisibles. L’enjeu semble se situer dans un rapport à la parole, qui doit pouvoir être exploré dans ses différentes dimensions pour être renouvelé ». Ces mots de l’auteur, enfilés par séquences, disent le propos, et son urgence : la vie religieuse n’est pas un discours, mais une parole échangée, dont le Cantique des cantiques célèbre l’origine.

Voir aussi :