En nous rappelant la galerie des quelques religieux « devenus Papes », ces lignes veulent aussi souligner les caractéristiques de ces pontificats singuliers : il s’agit souvent de temps difficiles, de caractères bons et doux, de brefs pontificats, de réformes et de retour à l’essentiel, de la question difficile de la place de la vie religieuse parmi les états de vie — en tout cela, finalement, se joue la sainteté de l’Eglise, et c’est bien elle qui nous importe.

Voir aussi :