La traversée du livre d’Esther comporte de singuliers enseignements, au sujet de l’autorité que Dieu aime et de l’obéissance qu’il bénit. Le vrai pouvoir est celui de l’amour de qui donne sa vie, jusqu’à l’extrême ; à travers quelles péripéties, quels risques et quels drames, c’est ce que ce livre met en scène, dans la figure royale de la femme s’exposant, comme Moïse ou David, aux risques de sa vocation.

Voir aussi :