Relisant le texte bien connu des noces de Cana, l’auteur médite sur la vocation de la « première femme de l’Evangile », la mère de Jésus, qui « se fait servante du repas des noces, et devient mère des fils du peuple » nouveau : la vocation d’épouse et de mère de toute femme s’annonce ainsi.

Voir aussi :