L’appel du Verbe de vie à la conscience humaine atteint, dans les entre- tiens de la dernière Cène, un sommet et s’accomplit dans le Don de l’Esprit comme Personne. Celui-ci atteint les profondeurs de l’âme, fait naître la tradition chrétienne et, par là, nourrit la contemplation de la présence et de l’œuvre divine dans le monde, dès la Genèse. La deuxième partie traite de l’histoire concrète de ce Don ; l’Esprit fait la vérité sur l’immense débat, et le péché, de la conscience humaine face au Christ ; Il donne de surcroît d’entrer dans une mystique nouvelle, œuvre du « Paraclet », cachée dans les misères de la chair. La troisième partie évoque le combat spirituel et le mystère de l’Eglise ; c’est en eux que l’homme peut grandir, non sans des moments de désastres humains, dans l’accueil du Don de l’Esprit comme Personne.

Voir aussi :