La troisième édition du Missel romain n’est pas encore traduite en français, mais ses particularités et ses lignes de force théologiques nous sont déjà présentées ici dans toute leur amplitude. Des questions demeurent, certes, qui ne masquent pas la richesse d’un pareil « instrument pour la célébration ».

Voir aussi :