Le moins connu du trio jésuite initial fut ce jeune savoyard que les anniversaires ignatiens obligent peu à peu à quitter l’ombre. Grâce à la Correspondance latine autant qu’au Mémorial, le père Bertrand compose autour de Favre un petit traité de la éritable obéissance, ou plutôt, de l’élection divine : l’appel et l’appelant, les résistances, la conversion, l’écoute parmi les hommes, l’obéissance enfin, forment les temps de maturation d’une relation où il s’agit de « profiter de la présence de Dieu » en nous — « un grand cadeau », pour qui le reçoit.

Voir aussi :