Reprenant un exposé donné à Beauraing, en février 2006, à l’occasion de la Journée de la Vie consacrée, ce texte s’inscrit dans le cadre de L’année de la Prière proposée par les Evêques de Belgique. Il n’hésite pas à envisager ce qui fait mal, l’impuissance à aimer ou le découragement, pour y découvrir à l’oeuvre les trois vertus théologales : c’est le triple enjeu de la prière chrétienne, où se construit la grande Eglise, une maison pour tous les hommes.

Voir aussi :