Chez Ignace et les siens, la conversion personnelle au Christ se déploie « dans un désir du service de la mission de l’Eglise et dans un engagement au témoignage de la foi ». Une telle logique spirituelle marque la fécondité d’un chemin original qui conduit à Jésus comme seul et unique maître de vie, et s’authentifie par les changements structurels de l’existence qu’elle induit. La liberté que donne l’obéissance à un autre, la préférence pour la vie avec le Christ en toute situation, se réalisent par un réel combat pour la communion de l’homme avec Dieu, donc pour la mission universelle, le célèbre « discernement des esprits » aidant.Ce texte veut rendre grâce de tant de grâces.

Voir aussi :