Par quels chemins un groupe humain, chrétien ou religieux, et en son sein, un individu, accède-t-il à sa maturité, dans une civilisation qui n’est plus comme autrefois marquée par la culpabilité, mais par le narcissisme ? Comment faire grandir d’abord ce qui unit avant de s’occuper de ce qui sépare ? Le responsable peut-il en appeler aux ressources thérapeutiques du groupe et à quelles conditions ? La réponse à ces questions urgentes provient du développement psychique de chacun, dans la traversée de certaines angoisses (de séparation, de frustration), mais aussi du soin que le leader prendra de lui-même, de son groupe et de ses lois. Cette étonnant leçon d’humilité s’achève en pointant vers les ressources de la vie spirituelle,qu’on ne confondra pas avec les ressources psychiques ici en cause.

Voir aussi :