La vie consacrée a toujours joué un rôle important, même s’il demeure inaperçu, dans le mouvement œcuménique. Les mutations actuelles l’y invitent davantage, selon le directeur de la revue Unité des chrétiens, qui adresse ici, aux communautés monastiques et religieuses de toutes les confessions chrétiennes, un appel à traduire leur expérience de communion ecclésiale. Trois défis majeurs sont à relever, et en conséquence, trois caractéristiques pourraient s’offrir à la vie consacrée : bâtir des ponts, ne pas contribuer aux divisions des autres familles confessionnelles, mettre en œuvre l’échange des dons si cher à Jean-Paul II. Un texte-programme, pour qui veut le méditer.

Voir aussi :