« La vieillesse nous fait revivre nos fragilités d’enfants et les différentes angoisses qui ont marqué la construction de notre psychisme » ; et de même, dans le cas du « burn-out » ou de la maladie. En retraçant les étapes du développement enfantin, l’auteur signale que la relation à Dieu peut être envahie par des angoisses spécifiques ; mais aussi comment, toujours selon ses termes,de l’angoisse,peut naître un désir de Dieu qui aide à traverser l’épreuve, en lien avec Lui et avec les autres.

Voir aussi :