Malgré plus de quatre siècles de distance, l’étonnante trajectoire de la grande Carmélite espagnole continue de fasciner. Après l’avoir brièvement située dans son contexte, cet essai s’attache à commenter l’une des « visions » de la Madre, en recourant à ses propres relectures. La difficile question des apparitions est alors évoquée, au moins dans ses limites extérieures.

Voir aussi :