Recensions parues dans ce numéro…

Éthique

GUILBERT P., La morale revisitée. Vers la vie heureuse, Bruyères-le-
Châtel, Nouvelle Cité (Racines), 2007, 13 x 20 cm, 288 p., 20,00 €.

Après avoir évoqué les sources païennes et bibliques (Stoïciens, Platon,
Aristote, Plotin, Ancien Testament, Évangiles, Épîtres) de la morale chrétienne,
l’A. en survole l’histoire depuis Augustin et Thomas d’Aquin jusqu’à
Ockham, dont le nominalisme fonde l’éthique non plus sur les vertus mais
sur l’obligation : face à la volonté de Dieu arbitraire et aliénante, la liberté,
assimilée au libre arbitre, mène aux dérives de mai 1968, il est interdit d’interdire.
L’A. entreprend alors une refonte de la morale, respectueuse de la
liberté et de la dignité de l’homme, en y intégrant la vie spirituelle et la
prière, expression privilégiée de la relation de l’homme à Dieu, au cœur de
la morale : « La volonté de Dieu n’est jamais contraire à la mienne quand
je choisis la vie ; faire la volonté de Dieu est un choix heureux. » C’est dans
cette optique que l’A. reprend tous les grands thèmes : l’interdit, le commandement,
la sanction ; les vertus ; la conscience morale ; le péché et la
grâce ; le plaisir et le bonheur ; la loi. — P. DETIENNE, s.j.

Prière et liturgie

MARTON M.-B., o.c.d., La sainte de la confiance. Neuf jours de méditations
avec Thérèse de l’Enfant-Jésus
, Toulouse, Éditions du Carmel (Carmel
vivant, série Thérèse de l’Enfant-Jésus), 2007, 11 x 17,5 cm, 96 p., 7,00 €.

L’A., carme hongrois (1887-1966) propose ici une neuvaine de méditations
dont le thème est la confiance, telle que l’a vécue « Petite Thérèse » :
confiance dans le Père, la Mère, l’Époux… En langage parabolique :
la tige de la confiance, enracinée dans le sol de la fidélité, donne naissance
à la fleur de l’amour, dont elle garantit la fraîcheur. Chaque méditation
est ponctuée d’une « résolution » pratique. Style dévôt, quelque
peu désuet. — P. DETIENNE, s.j.

BAUDASSÉ Ph. et DE CACQUERAY Ch., Guide Totus des Obsèques, Paris,
Éditions du Jubilé (Sarment), 2007, 13 x 18 cm, 224 p., 12,00 €.

La collection des « guides Totus », d’agréable facture, s’enrichit ici d’un
précis consacré aux obsèques. En de courts chapitres qui suivent la
chronologie des événements vécus — du décès jusqu’au deuil — il propose
à la fois une description détaillée des actes à poser, des démarches
à effectuer en de telles circonstances, et une réflexion étayée pour
découvrir le sens de ces actes. Citons par exemple les développements
qui aident à comprendre que la veillée funèbre ne se confond pas avec
la célébration religieuse et répond à un besoin différent. Les auteurs
illustrent leurs propos de quelques citations bibliques judicieusement
choisies, lesquelles sont susceptibles d’éclairer par la foi ces instants
souvent sombres. Des pages d’annexes, très pragmatiques, présentent
une liste des questions qui se posent fréquemment et y répondent
concrètement. Pratique sans être terre-à-terre, ce livre est destiné à un
large public et peut se révéler utile à toute personne susceptible d’être
confrontée, à un titre ou à un autre, à l’organisation d’obsèques. Qui ne
l’est pas ? — S. WAEFFLER

SANCTUAIRE NOTRE-DAME DE MONTLIGEON, 100 prières pour les défunts,
Paris, Salvator, 2007, 11,5 x 21 cm, 128 p., 11,00 €.

Le P. Paul Préaux, recteur du sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
introduit ce petit recueil en rappelant l’importance de la prière pour
les défunts qui associe l’orant à la victoire du Christ sur la mort. Les
100 prières s’égrènent selon 7 chapitres dont les titres suffisent à dire
la richesse de l’ensemble : les sept psaumes de la pénitence ; prières au
Dieu Trinité ; prières aux anges ; prières à la Vierge Marie ; prière des
saints ; prières pour les âmes du Purgatoire ; liturgie des funérailles. —
V. FABRE.

JALICZ F., La prière de contemplation, Namur, Fidélité (Vie spirituelle),
2007, 12 x 19 cm, 104 p., 8,95 €.

Clair et accessible, ce petit ouvrage est le fruit d’une riche expérience :
depuis une trentaine d’années, son auteur, un jésuite hongrois, donne
en Allemagne et en Belgique les Exercices spirituels de saint Ignace de
manière contemplative. Il ouvre une voie originale à la spiritualité ignatienne.
Après avoir défini les notions de foi, de vie éternelle et de
contemplation, l’ouvrage raconte d’abord ce qu’est concrètement la
voie contemplative et ses relations avec l’Écriture sainte (Mc 10,17-31)
et la « chambre haute » de la mystique (Mt 6,6-7). Il développe ensuite
les grandes dimensions de la prière contemplative (immédiateté, regard
intérieur, silence) en soulignant ses effets sur la vie active, ses phases
active et passive (Mc 10,28-31) et son actualité mise en œuvre par la troisième
manière de prier de saint Ignace. Un exemple montre enfin à quoi
ressemble la prière contemplative et comment elle peut être mise en
pratique. — D. DIDEBERG, s.j.