La raréfaction des Eucharisties quotidiennes a fait l’objet en France d’une session de réflexion pour les responsables de communautés religieuses féminines et masculines : comment mieux saisir la dimension eucharistique de nos vies consacrées, quand « manque » la célébration qui les fonde ? Partant d’une enquête préalable dans le diocèse de Saint Brieuc, ces pages méditent sur quelques manières de découvrir des chemins plus profonds.

Voir aussi :