« Les grands fondateurs d’Ordres religieux, eux, ne se sont jamais interrogés sur leur avenir, ni sur leur recrutement, ni sur leurs chances de durer. Poussés par l’Esprit ils ont répondu à un appel pour l’Église de leur temps. La continuité de leur fondation était dans les mains de Dieu ». Telle est l’attaque de ces pages dynamiques, qui interrogent avec humour sur le rapport de la vie contemplative à la société actuelle et surtout, invitent à se tourner vers Celui dont la jeunesse peut, si l’on y puise, tout renouveler.

Voir aussi :