Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

L’historien de Dieu

Luc et les Actes des Apôtres

Daniel Marguerat

Il n’est pas rare que l’auteur d’un commentaire biblique publie un recueil d’articles qui ont accompagné la gestation de son ouvrage, en y développant, plus qu’il n’a pu le faire dans son commentaire, son point de vue herméneutique. C’est ainsi que D. Marguerat, à la suite de son commentaire des Actes, rassemble 17 études sur Lc-Ac sous le titre-programme de L’historien de Dieu. Pour l’exégète de Lausanne en effet, Luc a voulu « raconter Dieu dans l’histoire », mais, à la différence des historiens gréco-romains, il a raconté l’histoire d’en bas, celle du petit peuple, en montrant comment « Dieu se faufilait dans l’épaisseur de l’histoire humaine » (p. 9). La première section, « Histoire et théologie », affronte la question qui jaillit nécessairement de cette prise de position : peut-on être à la fois historien et théologien ? En s’appuyant sur des travaux récents en épistémologie de l’histoire, l’A. affirme que « la mémoire fixée par l’historien n’est jamais que (re)construction » et qu’il faut prendre en compte « la dimension poétique de sa représentation du passé » (p. 27). Dans cette vision des choses, Luc se présente comme le premier auteur « à avoir, dans une perspective historiographique et en vue de construire l’identité chrétienne, décrit l’histoire des origines chrétiennes » (p. 51). La seconde partie du recueil présente plusieurs parcours narratifs de Lc-Ac autour de thèmes fondamentaux. On y découvre comment Luc construit dans son œuvre une « éthique du rapport aux biens » (ch. 6) ; que les repas sont un « vecteur d’identification » du groupe des chrétiens en tant qu’expression d’un « salut qui reconfigure les relations humaines sous l’égide d’une fraternité baptismale » (ch. 8), ou encore que l’évangélisation est comme une « dimension génétique de l’Église » (ch. 11). Quant à la troisième partie, elle s’intéresse à la figure de Paul. Un ouvrage substantiel à l’écriture limpide.

Montrouge - Genève, Bayard - Labor et fides, avril 2018

448 pages · 24,90 €

Dimensions : 15,5 x 23 cm

ISBN : 9782227493841

9782227493841

Sur le même thème : « Écriture »